Entretien avec des experts : pour réussir l’automatisation de la micro-logistique dans le secteur alimentaire

Publié le dans Food Retail, Logistique du futur, Point-of-Sale, Sites, Technologie
Temps de lecture 5 minutes
L’article contient des vidéos

La micro-logistique au service de l’e-commerce

Avant même la pandémie, KNAPP mettait déjà en place des centres de micro-logistique automatisés dans le monde entier. Les évolutions dues à la COVID-19 ont accéléré cette tendance. Car les consommateurs doivent trouver de nouveaux moyens pour approvisionner leurs familles en nourriture, tout en accordant la priorité maximale à la sécurité et à l’hygiène et en évitant autant que possible les trajets hors de la maison. D’où l’augmentation rapide du recours au shopping en ligne, auquel de nombreux détaillants n’étaient pas suffisamment préparés, si bien qu’ils ont dû réagir au lieu de pouvoir agir. 

« Les experts de l’industrie sont d’avis que le marché du commerce électronique a connu en seulement quelques mois une évolution qui aurait dû normalement prendre plus de cinq ans ».

INSIGHTS
What’s Next in Retail Tech, WHICH-50

Tous ceux qui se sont sentis pris au dépourvu par l’essor rapide des besoins digitaux ont répondu rapidement en traitant l’e-commerce manuellement dans les magasins. Cette approche ne pose pas de problème à court terme mais à long terme elle ne constitue pas un modèle commercial viable financièrement – particulièrement dans un secteur où les consommateurs font typiquement leurs achats en fonction des prix et du choix.

Nous recevons aujourd’hui trois experts venant des États-Unis qui vont nous faire partager les dernières évolutions et chances ayant trait à la micro-logistique pour le commerce des produits alimentaires. Nos interlocuteurs sont :

Vivek Sankaran, President & CEO de la chaîne de supermarchés Albertsons

Curt Avallone, Chief Business Officer de Takeoff Technologies

Bill Stenger, Director Food Retail Solutions de KNAPP North America.

Vivek Sankaran, Président et CEO chez Albertsons, nous explique pourquoi l’entreprise a décidé de lancer deux projets pilotes de centres de micro-logistique et pourquoi à l’avenir de nouveaux centres devraient voir le jour.

Albertsons est la deuxième plus grande chaîne de supermarchés aux USA et le premier distributeur de produits alimentaires qui, au niveau national, s’apprête à mettre en place plusieurs centres de micro-logistique automatisés pour la récupération et la livraison des commandes. Les centres de micro-logistique d’Albertsons allient la proximité des magasins stationnaires aux gains de productivité d’un entrepôt automatisé.

Albertsons, Safeway, MFC
Le centre de micro-logistique d’Albertsons dans le supermarché Safeway au sud de San Francisco.

« Notre premier projet pilote de centre de micro-logistique a été mis en service en 2018 au sud de San Francisco, dans un supermarché Safeway. Ce projet a été un succès et nous avons décidé d’investir dans un nouveau centre de micro-logistique ».

Vivek Sankaran
President & CEO, Albertsons

Vivek Sankaran:

La solution est petite mais costaude : elle comprend un système de stockage automatisé avec des postes de travail produit-vers-l’homme ergonomiques et elle trouve toujours sa place à l’arrière d’un grand magasin d’alimentation. Quand une commande en ligne arrive, les robots apportent tous les articles à un employé qui les emballe pour qu’ils soient ensuite récupérés ou livrés.

Cela fonctionne comme un magasin dans un magasin. Les cartons avec les produits réfrigérés et surgelés décorent les murs de l’entrepôt, tandis que les produits secs et les produits non alimentaires se trouvent dans les rayonnages. Au milieu, les commandes sont traitées par un système OSR Shuttle™ automatisé et sont préparées pour la récupération ou la livraison. Ce système permet un service en ligne plus rapide et sans heurt. Dans le même temps, le prélèvement en magasin est réduit et les consommateurs ont accès à l’ensemble de l’assortiment de produits.

Chaque opérateur peut traiter simultanément jusqu’à quatre commandes aux postes de travail Pick-it-Easy. Ceci permet une préparation de commandes nettement plus rapide que dans le commerce électronique classique où il faut chercher les articles souhaités dans les rayonnages du magasin. Exit les trajets à pied des préparateurs.

Les produits frais sont emballés dans des conteneurs isolés et de la glace carbonique ou des coussinets de gel sont ajoutés. Les produits secs sont mis dans des conteneurs en plastique normaux. Alors que certains produits frais comme les fruits et les légumes ou les spécialités fines continuent d’être prélevés directement dans le magasin, nous prélevons le maximum de produits dans le centre de micro-logistique. Les commandes terminées sont alors récupérées ou livrées par véhicule de livraison dans les 2 à 4 heures qui suivent. Des livraisons dans l’heure qui vient sont également possibles via DoorDash.

YouTube

Mit dem Laden des Videos akzeptieren Sie die Datenschutzerklärung von YouTube.
Mehr erfahren

Video laden

Vivek Sanakaran: 

Nous fonctionnons comme un magasin normal mais nous offrons également à nos clients un service de commandes en ligne. Les marchandises entrantes viennent des mêmes entrepôts et quand elles arrivent dans le magasin, elles sont marquées immédiatement pour le magasin ou pour le centre de micro-logistique. Il n’y a pas besoin de livraisons supplémentaires ni de nouvelles tournées pour les livreurs. Les sites des nouveaux centres de micro-logistique seront suffisamment près de nos clients pour qu’une mise à disposition soit possible le jour même. Pour le dernier kilomètre, nous pourrons éventuellement impliquer des partenaires, ce qui nous offre une grande flexibilité.

Le partenariat d’Albertsons avec Takeoff et KNAPP entre dans une seconde phase, maintenant que les deux premiers centres de micro-logistique sont installés. Cette année et l’année prochaine, nous allons ouvrir toute une série de nouveaux sites pour livrer plus rapidement encore plus de produits alimentaires à nos clients dans nos zones clés.

Vivek Sankaran
President and CEO, Albertsons

Changer le monde avec les centres de micro-logistique

L’application robotique de Takeoff Technologies a intégré récemment la liste du World Economic Forum des 17 ways technology could change the world by 2025. Ces dernières années, Takeoff a partagé un partenariat technologique exclusif avec KNAPP. Leurs intergiciels s’intègrent dans notre matériel robotique et nos logiciels pour quatre avantages principaux :

  • Précision
  • Rapidité
  • Disponibilité
  • Profitabilité
Takeoff Technologien eröffnet Micro-Fulfilment-Zentren
Système de stockage et de préparation de commande automatisé OSR Shuttle™.

Curt Avallone, Chief Business Officer chez Takeoff, nous confie ses impressions sur les centres de micro-logistique et l’avenir du secteur alimentaire.

Curt Avallone:

Nous vivons actuellement un moment historique. L’industrie alimentaire se fraie un chemin vers le futur. Les distributeurs de produits alimentaires qui misent sur les centres de micro-logistique seront les premiers à connaître le succès. Nos centres de micro-logistique génèrent des frais de service nettement plus bas que les autres modèles de logistique pour l’e-commerce – nous pouvons économiser sur les coûts pour la mise à disposition des commandes ainsi bien que pour le dernier kilomètre. En fin de compte, les consommateurs et les partenaires commerciaux font aussi des économies.

Nos études montrent que les centres de micro-logistique peuvent augmenter la productivité jusqu’à la décupler, en augmentant la rapidité, la productivité, la précision et l’efficacité.

Curt Avallone
Chief Business Officer, Takeoff

Curt Avallone:

Nous travaillons avec neuf des plus grands distributeurs de produits alimentaires au monde. Ils mettent tout en œuvre pour offrir le meilleur service à leurs clients. Et alors que le chiffre d’affaires augmentait dans les magasins, les commandes en ligne ont été multipliées par trois. Comparés au prélèvement manuel des marchandises dans les magasins, nos centres de micro-logistique contribuent à réduire la durée de traitement globale des commandes. Avec nos centres de micro-logistique il est possible de traiter une commande de 50 pièces en environ six minutes – avec le prélèvement manuel il nous faudrait une heure.

Et les clients voient également les grands avantages qu’offre l’e-commerce. Il n’y a pas de raison de faire la queue dans les magasins ni de perdre un temps précieux. Et en fin de compte, on en vient à la conclusion qu’il n’y a pas de raison pour que la pizza et les produits alimentaires ne soient pas livrés ensemble. Je pense que les plus grandes possibilités de croissance dans l’industrie alimentaire résultent de la conjonction de plusieurs canaux de distribution. Lorsque j’ai commencé dans ce métier il y a trente ans, la plupart des produits alimentaires américains provenaient des supermarchés. Maintenant c’est moins de la moitié, voilà pourquoi nous devons trouver un moyen de relier entre elles les différentes expériences shopping.

En fonction des sites, l’installation des centres de micro-logistique coûte entre un quart et un tiers du prix de la construction d’un nouveau magasin et ces centres peuvent être mis en service en 12 à 16 semaines.

Curt Avallone
Chief Business Officer, Takeoff

La toute nouvelle génération dans l’automatisation est déjà là

KNAPP et Takeoff ont déjà quatre ans d’expérience dans ce domaine et ont ainsi une longueur d’avance par rapport à d’autres concurrents sur le marché.  Nous avons déjà bien préparé le terrain :

  • Préparation des travaux techniques préliminaires
  • Rationalisation de la production
  • Optimisation de la mise à disposition des systèmes de bout en bout
  • Mise à disposition d’un centre de contrôle qui gère plusieurs sites 24h/24, 7j/7
  • Mise en place de partenariats stratégiques avec les fournisseurs

Bill Stenger, Director of Food Solutions chez KNAPP North America nous en dit plus sur les technologies intelligentes qui rendent possible la micro-logistique.

L’OSR Shuttle™ est au cœur de l’exploitation dans les centres de micro-logistique. Il s’agit d’un système d’automatisation d’entrepôt doté d’un pilotage logiciel intelligent qui offre de la place pour 7 000 à 10 000 conteneurs. Il se présente comme un ensemble de longs couloirs avec des élévateurs à grande vitesse.

Bill Stenger
Director of Food Solutions, KNAPP Nortth America

Bill Stenger: 

Un logiciel intelligent recherche l’emplacement de stockage idéal pour chaque conteneur dans le système – les navettes stockent et déstockent les conteneurs. Les élévateurs se déplacent à une vitesse d’environ 5 m/s et transportent les conteneurs à la verticale. Les conteneurs sont acheminés via le système de convoyage aux postes de travail produit-vers-l’homme. Là, les produits alimentaires sont triés pour les différentes commandes. Chaque conteneur contient jusqu’à huit articles différents codés UPC. Les produits secs et la papeterie qui prennent trop de place dans les conteneurs, sont prélevés manuellement, dans un processus parallèle.

Toute la difficulté est de savoir ce dont on a besoin et où. Les outils d’analyse et les logiciels nous aident à déterminer les articles à stocker et leurs emplacements. On connaît par exemple la quantité exacte d’un article, le nombre qui a déjà été vendu et le nombre qui reste encore. La date de conservation des articles est vérifiée quotidiennement afin de s’assurer que les articles sont frais et pour diminuer les disparitions. Les informations en temps réel sur le stock permettent une réduction considérable ou même une disparition totale des produits de substitution.

KNAPP Pick-it-Easy Robot
Pick-it-Easy Robot fournit une aide précieuse dans la dernière génération des centres de micro-logistique.

Bill Stenger: 

La toute nouvelle génération de centres de micro-logistique s’appuie sur les Pick-it-Easy Robot intégrés et pilotés au moyen de l’intelligence artificielle. Ils sont capables de prélever les commandes de manière fiable et avec une performance élevée sur une période longue et permettent par conséquent de décharger le personnel. Ainsi, un processus de prélèvement économique voit le jour et un centre de micro-logistique peut devenir profitable en l’espace d’une année. Sur une surface comprise entre 929 et 1 115 m², le même chiffre d’affaires peut être généré que dans un magasin habituel.

Mais l’objectif n’est bien sûr pas seulement d’utiliser des robots. Il s’agit de trouver le bon concept global pour que les bonnes technologies communiquent entre elles et interagissent au bon moment. D’avoir le bon processus au bon endroit. De trouver le juste équilibre entre les coûts d’investissement et les coûts de personnel. Une bonne utilisation des centres de micro-logistique requiert également le bon mixte de technologies pour atteindre d’une part, le ROI et la productivité maximaux et d’autre part, pour fournir aux clients l’expérience shopping la meilleure qui soit

Chaque site traite aujourd’hui entre 3 500 et 4 000 commandes en ligne de produits alimentaires par semaine. Les commandes sont prêtes à être récupérées dans les deux heures.

Bil Stenger
Director of Food Solutions, KNAPP North America

Merci beaucoup pour cet aperçu passionnant de la micro-logistique et des avantages qui en découlent pour le secteur alimentaire.

Temps de lecture 5 minutes
L’article contient des vidéos
Kathleen Spalding
Kathleen Spalding
Marketing Manager, KNAPP North America
Dans un monde « à la demande », les clients veulent recevoir leurs commandes avant même de les commander. Comment optimiser l’exploitation de votre installation pour répondre aux attentes de vos clients ? Et comment garder toujours une longueur d’avance par rapport à la concurrence ? Kathleen vous dit tout dans son blog sur les dernières tendances technologiques et vous fait découvrir les nouvelles conceptions logistiques. Pour que vous soyez toujours en pole position sur la liste d’achats de vos clients.

Partager

Informations complémentaires

Pour en savoir plus sur la micro-logistique, consultez les articles suivants :

How to Win in Online Grocery Livre blanc

Micro Versus Central Fulfillment Centers — Which Strategy to Choose Blog

Micro Fulfillment in the Grocery Industry Podcast